La floraison du cannabis. Un événement spécifique

La floraison des plantes est, comme son nom le laisse à penser, le processus biologique du développement des fleurs chez celles-ci. Ce processus est tout autant tributaire de la plante en soi (des hormones qu’elle émet) que de l’environnement dans lequel elle se trouve, autrement dit des températures, du sol et du taux d’humidité. Il existe de nombreux types de plantes et, en conséquence, de floraisons. Tandis que certaines sont annuelles ou bisannuelles certaines autres sont pluriannuelles, telles les plantes ligneuses, les herbacées avec rhizomes (les iris par exemple) ou avec bulbe (comme les tulipes)

La floraison du cannabis ne se produit qu’une fois par an pour une raison qui se trouve être, par un hasard du destin, tout aussi simple que bonne : le chanvre est une plante annuelle herbacée et, à ce titre, elle vit moins de douze mois, accomplissant logiquement son cycle de vie dans ce laps de temps. Il est en ce sens indispensable de prêter une attention toute particulière à cette période déterminante.

Le déroulement de la floraison du cannabis

Le chanvre, le cannabis, est une plante, elle est ainsi vivante et les règles qui régissent le vivant sont les mêmes pour toutes et tous. Ne jamais trop en faire, respecter les cycles, même courts, de la plante, surtout lors de la floraison, les besoins réguliers, les développements naturels- même si un coup de pouce peut, de temps à autres, s’avérer bienvenu.
La floraison du cannabis est l’étape primordiale, c’est également la plus longue en ce qui concerne les soins et l’attention à mettre en œuvre. Entre 8 et 9 semaines, parfois mais rarement un peu moins, sont nécessaires au développement qui aboutira à la récolte finale. La patience du jardinier est lors de cette étape mise à rude épreuve, attendu que la croissance ininterrompue des 3 premières semaines ( jusqu’à 5 centimètres par jour !) laisse accroire que la récolte est proche alors que 5 semaines au minimum séparent encore le rapide développement observé de celle-ci.
La luminosité ambiante se doit lors de cette période repasser à 12 heures par jour. C’est le cycle estival, le cannabis pense alors que l’atmosphère potentiellement artificielle l’environnant est celle de sa croissance terminale. La floraison du cannabis peut alors arriver à son terme

La dernière semaine de floraison du cannabis

Dans l’optique d’une fin de floraison idéale, il faut prendre bien soin de s’assurer de la variété de graines de cannabis dont on dispose. Il est ainsi prévu d’arroser lors de la dernière semaine la plante d’eau claire, simple, sans engrais de façon à ce que les résidus encore présents en terre soient définitivement absorbés par le plant. Mais en tout état de cause et malgré la rareté des espèces demandant moins de temps de culture, il est essentiel de prendre garde, de ne pas trop ou pas assez arrose. Si l’arrosage en eau claire final est plus ou moins long, cela peut se répercuter négativement sur les récoltes à venir.
Enfin, de manière à parfaire le goût et les senteurs du cannabis, il est conseillé de laisser celui-ci pendant les 36 dernières heures de la floraison dans l’obscurité totale. Ce faisant, la chlorophylle disparaît et permet ainsi une totale libération de l’arôme.